Esprit Des Peninsules

  • Un chant poignant, qui tient à la fois d'une prière et d'une longue plainte, s'élève dans le Haut-Altaï. Porté par la voix d'une toute jeune fille, Dombuk, il plaide pour la vie d'un poulain orphelin qu'une jument, elle-même en deuil de son propre petit, refuse de nourrir. Chant d'espoir et de révolte contre la cruauté du sort qui a aussi prématurément privé l'adolescente et ses deux frères de leur mère. En contrepoint de cette ligne musicale, manière de fil conducteur dans la trame du récit, est évoqué le destin de Schuumur, marié très tôt à une femme qu'il n'a pas choisie mais dont il finit par tomber amoureux. Mais le véritable thème du livre, comme toujours chez Galsan Tschinag, est la menace que fait peser la civilisation moderne sur ces terres du bout du monde où vivent les Touvas.

empty