Langue française

  • 1984

    George Orwell

    • Pearson
    • 21 Février 2008
  • La ferme des animaux

    George Orwell

    • Hades
    • 2 Février 2017

    L'heure de la révolte des animaux a sonnée à la ferme !
    Un soir, après une journée de travail épuisante pour les animaux, le manque de nourriture provoque la colère générale. Dans un moment de révolte, ils attaquent le propriétaire de la "Ferme du Manoir", Mr. Jones, ainsi que ses ouvriers agricoles, puis les chassent de la ferme. Arrachée aux mains de ses propriétaires, celle-ci est renommée la "Ferme des animaux". Les cochons prennent rapidement le pouvoir, se décrétant supérieurement intelligents. Un système politique régira désormais la vie de la ferme : "l'Animalisme", et un emblème communiste ; la faucille et le marteau).
    Peu après, sept grands commandements seront décrétés et feront oeuvre de "Loi" :
    Commendement n° 1 : Tout deux pattes est un ennemi.
    Commendement n° 2 : Tout quatre pattes ou volatille est un ami.
    Commendement n° 3 : Nul animal ne portera de vêtements.
    Commendement n° 4 : Nul animal ne dormira dans un lit.
    Commendement n° 5 : Nul animal ne boira d'alcool.
    Commendement n° 6 : Nul animal ne tuera un autre animal.
    Commendement n° 7 : Tous les animaux sont égaux.
    Cependant, après la révolte et les doux rêves de "liberté", apparaît une nouvelle forme de domination, cette fois, imposée par les animaux les plus puissants sur les plus faibles. Un nouveau totalitarisme est né !
    George Orwell nous plonge ici dans une fable : allégorie du "Pouvoir totalitaire". De grands personnages de l'Histoire, pour beaucoup dictateurs (Hitler, Staline, Lénine, Nicolas II, etc.) y sont représentés dans nos personnages.

    "Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Celui qui controle le passé contrôle le futur".
    George Orwell

  • " C'est un récit bien banal et j'espère qu'on lui reconnaîtra à tout le moins les mérites qu'on reconnaît d'ordinaire à un journal de voyage.
    Je puis encore ajouter ceci : " Voilà le monde qui vous attend si vous vous trouvez un jour sans le sou. " Ce monde, je veux un jour l'explorer plus complètement. J'aimerais connaître des hommes comme Mario, Paddy ou Bill le mendiant non plus au hasard des rencontres, mais intimement. J'aimerais comprendre ce qui se passe réellement dans l'âme des plongeurs, des trimardeurs et des dormeurs de l'Embankment.
    Car j'ai conscience d'avoir tout au plus soulevé un coin du voile dont se couvre la misère. Je tiens toutefois à souligner deux ou trois choses que m'a définitivement enseignées mon expérience de la pauvreté. Jamais plus je ne considérerai tous les chemineaux comme des vauriens et des poivrots, jamais plus je ne m'attendrai à ce qu'un mendiant me témoigne sa gratitude lorsque je lui aurai glissé une pièce, jamais plus je ne m'étonnerai que les chômeurs manquent d'énergie.
    Jamais plus je ne verserai la moindre obole à l'Armée du Salut, ni ne mettrai mes habits en gage, ni ne refuserai un prospectus qu'on me tend, ni ne m'attablerai en salivant par avance dans un grand restaurant. Ceci pour commencer. " George Orwell

  • La lecture de classiques en Anglais pour les élèves de LLCER 1re et Tle... mais pas seulement !
    Un texte annoté pour faciliter la lecture.
    Une analyse d'extraits.
    Un dossier de référence réalisé par des enseignants passionnés de littérature !

    Le dossier contient :
    Contexte historique et social.
    Contexte artistique.
    Fiches de lecture.
    Préparation au Bac LLCER (pour composer son portfolio).
    Analyse d'images.

  • Nineteen eighty four

    George Orwell

    The year is 1984, and life in Oceania is ruled by the Party. Under the gaze of Big Brother, Winston Smith yearns for intimacy and love - 'thought crimes' that, if uncovered, would mean imprisonment, or death. But Winston is not alone in his defiance, and an illicit affair will draw him into the mysterious Brotherhood and the realities of resistance.

    Nineteen Eighty-Four has been described as chilling, absorbing, satirical, momentous, prophetic and terrifying. It is all these things, and more.

  • De son premier article, publié dans la revue politico-littéraire d'Henri Barbusse, à ses ultimes déclarations sur la signification de 1984, les textes de George Orwell ici réunis sont tous inédits en français.
    Ils avaient été écartés de l'édition de ses Essais, articles et lettres choisis par sa veuve, Sonia, qui « n'appréciait pas son positionnement politique » (Bernard Crick). Ce recueil dessine l'itinéraire des engagements d'Orwell et l'évolution de ses idées : témoignages sur l'Espagne de la guerre civile, appels des années 1940-1941 à la révolution en Angleterre pour gagner la guerre contre Hitler, condamnation radicale de l'impérialisme britannique en Inde et en Birmanie, réflexions sur le socialisme et la démocratie, critique des intellectuels et de leur fascination pour le pouvoir, bilan de l'expérience travailliste d'après guerre, etc.
    Il inclut des essais méconnus, qui furent des jalons importants dans l'élaboration de ses conceptions sur l'individu, l'Etat et la société, comme « Culture et démocratie », « Les socialistes peuvent-ils être heureux ? » ou « La révolte intellectuelle ». Malgré l'immense célébrité de l'écrivain Orwell, sa pensée reste largement ignorée ou incomprise en France. Il est temps qu'il y soit lu comme une figure majeure, et désormais classique, de la pensée politique du XXe siècle, au même titre qu'un Gramsci ou une Hannah Arendt.

  • George Orwell épistolaire évoque la guerre d'Espagne, la montée des fascismes, le Maroc colonial, la fidélité dans le couple, l'oeuvre d'Henry Miller entre autres.
    « Je suis plutôt content d'avoir été touché par une balle parce que je pense que ça va nous arriver à tous dans un avenir proche et je suis heureux de savoir que ça ne fait pas vraiment très mal. Ce que j'ai vu en Espagne ne m'a pas rendu cynique, mais me fait penser que notre avenir est assez sombre. Il est évident que les gens peuvent se laisser duper par la propagande antifasciste exactement comme ils se sont laissés duper par ce qu'on disait de la courageuse petite Belgique, et quand viendra la guerre ils iront droit dans la gueule du loup. » « Nous avons aussi un caniche chiot. Nous l'avons nommé Marx pour nous souvenir que nous n'avions jamais lu Marx, et à présent que nous avons un peu lu cet homme et que nous l'avons tellement pris en grippe, nous ne pouvons plus regarder le chien en face quand nous lui parlons. » Près des deux tiers de cette correspondance sont inédits en français.

  • " .
    Cette acceptation de la pure et simple malhonnêteté a une signification bien plus profonde que la vénération de la russie qui se trouve être en ce moment à la mode. il est fort possible que cette mode-là ne dure guère. d'après tout ce que je sais, il se peut que, lorsque ce livre sera publié, mon jugement sur le régime soviétique soit devenu l'opinion généralement admise. mais à quoi cela servira-t-il ? le remplacement d'une orthodoxie par une autre n'est pas nécessairement un progrès.
    Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone, et cela reste vrai que l'on soit d'accord ou non avec le disque qui passe à un certain moment. ".

  • " une bonne part de ce que nous appelons plaisir n'est rien d'autre qu'un effort pour détruire la conscience.
    Si l'on commençait par demander : qu'est-ce que l'homme ? quels sont ses besoins ? comment peut-il le mieux s'exprimer ? on s'apercevrait que le fait de pouvoir éviter le travail et vivre toute sa vie à la lumière électrique et au son de la musique en boîte n'est pas une raison suffisante pour le faire. l'homme a besoin de chaleur, de vie sociale, de loisirs, de confort et de sécurité : il a aussi besoin de solitude, de travail créatif et du sens du merveilleux.
    S'il en prenait conscience, il pourrait utiliser avec discernement les produits de la science et de l'industrie, en leur appliquant à tous le même critère : cela me rend-il plus humain ou moins humain ? il comprendrait alors que le bonheur suprême ne réside pas dans le fait de pouvoir tout à la fois et dans un même lieu se détendre, se reposer, jouer au poker, boire et faire l'amour. et l'horreur instinctive que ressent tout individu sensible devant la mécanisation progressive de la vie ne serait pas considérée comme un simple archaïsme sentimental, mais comme une réaction pleinement justifiée.
    Car l'homme ne reste humain qu'en ménageant dans sa vie une large place à la simplicité, alors que la plupart des inventions modernes - notamment le cinéma, la radio et l'avion - tendent à affaiblir sa conscience, à émousser sa curiosité et, de manière générale, à le faire régresser vers l'animalité. " " les lieux de loisirs ".

  • George Orwell (Author) Eric Arthur Blair (1903-1950), better known by his pen-name, George Orwell, was born in India, where his father worked for the Civil Service. An author and journalist, Orwell was one of the most prominent and influential figures in twentieth-century literature. His unique political allegory Animal Farm was published in 1945, and it was this novel, together with the dystopia of Nineteen Eighty-Four (1949), which brought him world-wide fame. His novels and non-fiction include Burmese Days, Down and Out in Paris and London, The Road to Wigan Pier and Homage to Catalonia . Odyr (Illustrator) Odyr was born in 1967 in Brazil. He is a comics artist and painter, whose books include Copacabana and Guadalupe . His work has been included in several anthologies and his short stories and illustrations have been published in many Brazilian magazines and newspapers.

  • HOMAGE TO CATALONIA

    George Orwell

    George Orwell's account of his experience as a militiaman in the Spanish Civil War in the 1930s. The book describes the chaos at the Front, the futile young deaths for what became a confused cause, the antique weapons and the disappointment many British Socialists felt on arriving in Spain to help.

  • When the downtrodden animals of Manor Farm overthrow their master Mr Jones and take over the farm themselves, they imagine it is the beginning of a life of freedom and equality. But gradually a cunning, ruthless elite, masterminded by the pigs Napoleon and Snowball, starts to take control. Soon the other animals find themselves hopelessly ensnared as one form of tyranny is replaced with another . . .

  • BURMESE DAYS

    George Orwell

    Set in the days of the Empire, with the British ruling in Burma, Burmese Days describes both indigenous corruption and Imperial bigotry, when 'after all, natives were natives - interesting, no doubt, but finally only a "subject" people, an inferior people with black faces'. Against the prevailing orthodoxy, Flory, a white timber merchant, befriends Dr Veraswami, a black enthusiast for Empire. The doctor needs help. U Po Kyin, Sub- divisional Magistrate of Kyauktada, is plotting his downfall. The only thing that can save him is European patronage: membership of the hitherto all-white Club. While Flory prevaricates, beautiful Elizabeth Lackersteen arrives in Upper Burma from Paris. At last, after years of 'solitary hell', romance and marriage appear to offer Flory an escape from the 'lie' of the 'pukka sahib pose'.

  • London 1934. Gordon Comstock, copywriter for the The Queen of Sheba Toilet Requisites embarks on a new life as a poetry-writing bookseller with diastrous consequences.

  • The Road to Wigan Pier

    George Orwell

    In the 1930s Orwell was sent by a socialist book club to investigate the appalling mass unemployment in the industrial north of England. He went beyond his assignment to investigate the employed as well-"to see the most typical section of the English working class." Foreword by Victor Gollancz.

  • ORWELL ON TRUTH

    George Orwell

    A selection of George Orwell's prescient, clear-eyed and stimulating writing on the subjects of truth and lies. With an introduction by Alan Johnson.

    'Freedom is the freedom to say that two plus two equals four. If that is granted, all else follows.' This selection of George Orwell's writing, from both his novels and non-fiction, gathers together his thoughts on the subject of truth. It ranges from discussion of personal honesty and morality, to freedom of speech and political propaganda. Orwell's unique clarity of thought and illuminating scepticism provide the perfect defence against our post-truth world of fake news and confusion.

    'The further a society drifts from the truth, the more it will hate those that speak it.' Includes an introduction by Alan Johnson and passages from Burmese Days, The Road to Wigan Pier, Coming Up for Air, The Lion and the Unicorn, Animal Farm, Nineteen Eighty-Four, Orwell's letters, war-time diary, criticism and essays including 'Fascism and Democracy', 'Culture and Democracy', 'Looking Back on the Spanish War', 'As I Please', 'Notes on Nationalism', 'The Prevention of Literature', 'Politics and the English Language' and 'Why I Write'.

  • Politics and the English Language' is widely considered Orwell's most important essay on style. Style, for Orwell, was never simply a question of aesthetics; it was always inextricably linked to politics and to truth.'All issues are political issues, and politics itself is a mass of lies, evasions, folly, hatred and schizophrenia.When the general atmosphere is bad, language must suffer.'Language is a political issue, and slovenly use of language and cliches make it easier for those in power to deliberately use misleading language to hide unpleasant political facts. Bad English, he believed, was a vehicle for oppressive ideology, and it is no accident that 'Politics and the English Language' was written after the close of World War II.

empty