• cet ouvrage propose une sélection de textes très actuels en cette première décennie du iiie millénaire : violence à l'école (un enfant de sept ans frappe son professeur) -violence au stade - insécurité - embouteillages - corruption des politiques - rivalité pour le pouvoir - destruction de la nature - catastrophes naturelles - afflux des étrangers - moyen-orient- regret du bon vieux temps - etc.or ces textes ont été écrits par des auteurs latins (plaute, cicéron, salluste, tacite, sénèque, ovide, etc.) il y a environ 2 000 ans...
    sont ainsi remis à leur place aussi bien les enthousiasmes excessifs à propos du passage au iiie millénaire que les pessimismes exagérés des prophètes de la décadence, par un ouvrage qui montre que l'homme reste l'homme et que ses comportements n'ont pas changé, et propose un relativisme amusé qui n'exclut pas l'indignation ou la réprobation morale là où elles s'imposent.

  • Quand la Mort adopte un enfant, quelle idée a-t-elle derrière le crâne ? Un superbe conte qui prend racine dans la nuit des temps, adapté et réécrit avec humour par Anne Quesemand, illustré avec la finesse d'un graveur par Laurent Berman, propose une solution telle que l'histoire finit par une chanson.
    D'abord spectacle (toujours existant) de la compagnie du Théâtre à Bretelles, le livre édité par Nicole Maymat chez Ipomée-Albin Michel, a obtenu le Prix Sorcières et le prix de la Ville de Troyes en 1988. Il fait aujourd'hui l'objet de cette réédition que beaucoup réclamaient.

  • Le rat Planquinquennal est heureux chez No et Mi. Mais, après cinq ans de repos, il a du vague à l'âme. Il a envie de vivre une grande passion. Il veut qu'on l'aime, il veut aimer. Il rêve de l'éternel féminin, dessine la rate de ses rêves, écrit au courrier du coeur, s'habille en Valentino et décide de partir à la recherche de l'amour.

    Ces merveilleuses Histoires du rat... que vous allez lire, et regarder, il se trouve que Laurent Berman et Anne Quesemand les ont, d'abord, jouées... Mais toute scène se dissipe, disparaît à jamais... Ils en ont fait un livre.

    Mais ce n'est pas là un livre d'avant le théâtre, et qui l'aurait généré, non. C'est un livre, au contraire, qui aurait été impossible sans le théâtre. Qui doit la vie au théâtre.

    Dont le théâtre est l'auteur.

    Anne Quesemand et Laurent Berman ont opéré là un véritable renversement. Voici, cette fois, que c'est le théâtre qui permet le livre, et que c'est le livre, cette fois, qui se fait accueil, recueil, oui, du théâtre. Alchimistes insolents, ils ont transmuté le théâtre en livre. Ce n'est pas que le théâtre, le théâtre même, soit ici scripté, ou dessiné ; comment cela se pourrait-il, puisqu'il est le présent même ? Non, c'est que le théâtre s'est étiré, s'est prolongé, a donné un fruit : ce livre, qui nous livre une scène.

    L'ouvrage que vous allez lire, palimpseste, est hanté par le théâtre. Sous ses lignes écrites et ses illustrations magnifiques, regardez, écoutez, se lit et se dessine, blanc sur le blanc de la page mais insistant comme une dette infinie, un théâtre.

    Comme Rimbaud des sons et des couleurs, Anne Quesemand et Laurent Berman ont établi une correspondance entre le théâtre et le livre. Ils les ont fait se correspondre, et le théâtre a écrit au livre. Et, de lui écrire, il l'a créé.

    Ainsi, la boucle ne sera jamais bouclée. À toi, lecteur, à présent... de jouer.

  • Ces merveilleuses Histoires du rat... que vous allez lire, et regarder, il se trouve que Laurent Berman et Anne Quesemand les ont, d'abord, jouées... Mais toute scène se dissipe, disparaît à jamais... Ils en ont fait un livre. Mais ce n'est pas là un livre d'avant le théâtre, et qui l'aurait généré, non. C'est un livre, au contraire, qui aurait été impossible sans le théâtre. Qui doit la vie au théâtre. Dont le théâtre est l'auteur. Anne Quesemand et Laurent Berman ont opéré là un véritable renversement. Voici, cette fois, que c'est le théâtre qui permet le livre, et que c'est le livre, cette fois, qui se fait accueil, recueil, oui, du théâtre. Alchimistes insolents, ils ont transmuté le théâtre en livre. Ce n'est pas que le théâtre, le théâtre même, soit ici scripté, ou dessiné ; comment cela se pourrait-il, puisqu'il est le présent même ? Non, c'est que le théâtre s'est étiré, s'est prolongé, a donné un fruit : ce livre, qui nous livre une scène. L'ouvrage que vous allez lire, palimpseste, est hanté par le théâtre. Sous ses lignes écrites et ses illustrations magnifiques, regardez, écoutez, se lit et se dessine, blanc sur le blanc de la page mais insistant comme une dette infinie, un théâtre. Comme Rimbaud des sons et des couleurs, Anne Quesemand et Laurent Berman ont établi une correspondance entre le théâtre et le livre. Ils les ont fait se correspondre, et le théâtre a écrit au livre. Et, de lui écrire, il l'a créé. Ainsi, la boucle ne sera jamais bouclée. À toi, lecteur, à présent... de jouer. Daniel Mesguich

  • Planquinquennal a pris de l'âge, il a trouvé l'amour, il est père et grand-père, et doit répondre aux questions de ses enfants et de ceux de Minouche. Il se lance dans une nouvelle aventure : la recherche du savoir.

    Ces merveilleuses Histoires du rat... que vous allez lire, et regarder, il se trouve que Laurent Berman et Anne Quesemand les ont, d'abord, jouées... Mais toute scène se dissipe, disparaît à jamais... Ils en ont fait un livre.

    Mais ce n'est pas là un livre d'avant le théâtre, et qui l'aurait généré, non. C'est un livre, au contraire, qui aurait été impossible sans le théâtre. Qui doit la vie au théâtre.

    Dont le théâtre est l'auteur.

    Anne Quesemand et Laurent Berman ont opéré là un véritable renversement. Voici, cette fois, que c'est le théâtre qui permet le livre, et que c'est le livre, cette fois, qui se fait accueil, recueil, oui, du théâtre. Alchimistes insolents, ils ont transmuté le théâtre en livre. Ce n'est pas que le théâtre, le théâtre même, soit ici scripté, ou dessiné ; comment cela se pourrait-il, puisqu'il est le présent même ? Non, c'est que le théâtre s'est étiré, s'est prolongé, a donné un fruit : ce livre, qui nous livre une scène.

    L'ouvrage que vous allez lire, palimpseste, est hanté par le théâtre. Sous ses lignes écrites et ses illustrations magnifiques, regardez, écoutez, se lit et se dessine, blanc sur le blanc de la page mais insistant comme une dette infinie, un théâtre.

    Comme Rimbaud des sons et des couleurs, Anne Quesemand et Laurent Berman ont établi une correspondance entre le théâtre et le livre. Ils les ont fait se correspondre, et le théâtre a écrit au livre. Et, de lui écrire, il l'a créé.

    Ainsi, la boucle ne sera jamais bouclée. À toi, lecteur, à présent... de jouer.

empty