Sydney Laurent

  • De vogues en bals saisonniers... Histoires et évènements au siècle dernier.


    C'est l'histoire d'un Café de bord de route, à l'ombre des platanes, né il y a plus d'un siècle. L'histoire d'un quartier, de sa Vogue, mais aussi un peu de ses quatre villages alentour, à travers la vie d'un ensemble de personnes, entre autres de ma famille. Six générations la composent et l'entourent de tous ces évènements qui font une vie, la vie dans mon enfance, dans ma jeunesse, dans celle de mes ancêtres comme dans celle de mes parents, Suzanne et Abel. Ce couple qui, par son envie, est arrivé à un résultat donnant du bonheur à la jeunesse de toute une génération, avec l'organisation sur de nombreuses années, de Bals, tous ici racontés...
    ... Jusqu'à ce qu'un certain Bertrand Blier y plante ses caméras devant la devanture, et nous y fasse découvrir les talents à devenir, d'un futur monstre sacré du cinéma français.
    J'ai eu le bonheur d'habiter en ce lieu jusqu'à mes 24 ans, puis, par mon métier et enfin par héritage, de continuer à le faire vivre, ce Café de bord de route, là, toujours vivant !...

  • « ...Après les religions ce fut l'amour que l'on inventa pour façonner le monde, basé sur des sentiments créés uniquement avec du leurre. Quelle sensation délicieuse, c'est vrai, que celle d'être aimé et de penser que l'autre nous aime...Mais ô combien mensongère et bête à la fois ! Dès l'enfance, on nous ment, avec l'amour ! D'ailleurs, on peut se demander pourquoi il a été inventé ! Des experts diront que non, que je me trompe, que je raconte de bobards, eux justement qui, la plupart du temps, ne savent même pas de quoi ils parlent. Or, quelque part dans mon cerveau, une petite voix les contredit, car il suffit de voir le nombre de crimes commis au nom de l'amour :
    « Je t'aime, mais je te tue... ».
    Depuis que je suis née, je n'ai vu que des violences faites aux Femmes. Dans tous les pays du monde, la Femme subit la colère d'un abruti délaissé parce que, dans sa petitesse de machiste primaire sûr de son droit, il croit qu'il peut faire ce qu'il veut de la Femme - même la tuer. »

  • "Un regard très décalé sur la vie et ses vicissitudes, de la naissance à la mort, en passant par l'amour, la musique, le travail ou la nature... tout au long de cet ouvrage atypique, composé de chapitres, certes, mais aussi d'entr'actes qui sont comme des fenêtres ouvertes par lesquelles le lecteur est invité à l'évasion, au rêve, à la poésie et aux délires de la pensée et des mots.

    Un flot de pensées déposées dans un livre qui bouscule les codes (choisissez donc la position plein phares pour lire ces pensées éclairées) avec l'envie d'en rire. C'est là le fil conducteur de cet ouvrage : rions donc ensemble ! De la poésie, des histoires, des émotions, des dialogues, possiblement délirants, des coups de gueule aussi... Il s'agit d'un livre ludique, pour jouer avec les mots et les idées. Jouer avec les pensées, toutes les pensées... des pensées sans compter, sans dépenser et sans conter trop d'histoires, sans « vous en raconter »... bref, des pensées sans conter."

  • "Tout commence, lorsque le général de gaulle est enlevé lors des évènements de 1968. S'ensuivront, alors des années marquées par la noirceur humaine.

    La période Pompidou perturbée par l'affaire Markovic, une révolution iranienne marquée par les assassinats des anciens dignitaires du Chah et d'action directe, les vols du 11 septembre 2001 à New York, la trahison de Saddam Hussein par une admiratrice éconduite, l'élimination de terroristes par des volontaires anonymes, les tentatives d'assassinat contre les présidents russe et américain, le risque de cataclysme par l'attaque d'un porte-avion nucléaire de l'US Navy...

    Tous ces évènements tragiques et meurtriers, passés par le filtre romanesque de l'auteur, sont l'occasion de mille et un rebondissements qui nous questionnent et nous entraînent à travers le monde."

  • Jérôme, un jeune célibataire bien mis de sa personne, est un magistrat, conseiller au tribunal administratif de la métropole picarde où il vit. Calme et presque dénué d'émotions, il poursuit sa carrière sans trop se préoccuper de ce qui se passe autour de lui, ni s'inquiéter d'une vie amoureuse pourtant atone. Politiquement ni de droite, ni de gauche, ayant des idées vaguement humanistes, il est entré en franc-maçonnerie au Grand Orient de France presque par automatisme, poursuivant ici aussi, un parcours sans problème.

    Mais deux évènements imprévus vont bousculer le cours de sa vie tranquille : la rencontre avec un phénomène naturel qui lui laissera de profondes traces, et celle avec un petit tueur à gages sans envergure. Tout va alors changer pour Jérôme et ses sens, devenus aiguisés, vont faire de lui une autre personne qui s'impliquera alors avec force et vigueur, non seulement dans le plaisir d'une vraie vie amoureuse, mais aussi dans les arcanes des évènements politiques de sa cité, où un despote règne en maître sans se préoccuper des règles et étend sa mainmise sur le monde de la franc-maçonnerie régionale, dans lequel embrouilles et magouilles s'entrechoquent.
    Le sens de la justice qui sommeillait en Jérôme va l'amener à accomplir des actions salutaires.
    Il va aussi se rapprocher de Salomon, un vieux franc-maçon désabusé, qui lui fera des confidences instructives.

  • Mes chers Aïeux, Jean-Hippolyte et Augusta, puis Anselme et Henri, ont créé et traversé la première moitié du vingtième siècle dans ce Café de bord de route, avant que Suzanne et Abel, mes parents, n'en deviennent à leur tour les propriétaires et les gérants.
    En ces premiers jours de 1955, ils sont là, heureux tous les deux avec leur petite famille, dans ce Café des Fauries, prêts à organiser durant, sans trop le savoir encore, un peu plus d'une dizaine d'années, quantité de Bals saisonniers dans la salle tout récemment terminée et entièrement prête à accueillir tous les danseurs.
    Mon enfance heureuse et mon insouciante adolescence, traversent cette multitude d'événements inhérents à tant de jeunes gens de cette époque, parmi des traditions qui perdurent encore, mais qui tout doucement aussi s'éteignent en ces années bousculées par une joie de vivre dictée par le renouveau d'après-guerre et ses « Trente Glorieuses ». Ainsi, au travers de toutes ces lignes, l'histoire du Café s'écrit encore et se poursuit toujours.
    Mais qui de mes quatre ancêtres aurait bien pu s'imaginer un seul instant, que des caméras du Septième Art imprimeraient à jamais, pour les écrans des salles de cinéma, la façade de ce Café avec deux vrais comédiens déjeunant en terrasse ?...
    Gardé dans sa plus pure tradition, il est toujours là ce Café, présent au bord de la route et bien vivant, en cette première partie du XXIème siècle !

  • L'évaporation

    Anne-Sophie Calais

    "Josette, pour qui le prénom fut une épreuve dès la naissance, est une adolescente discrète et talentueuse. Elle essaie de plaire sans jamais déplaire. Pourtant, gran­dir est parfois une souffrance plus grande que ce qu'on imagine. On part à la découverte de soi, des siens et de ce monde. Des petits bonheurs viennent par­semer la route de cette jeune Béthunoise en mal d'amour, en quête d'authenticité et de poésie. Sa faculté d'observation lui ouvre les clés du monde des adultes, celui qu'on redoute quand on n'a que seize ans. Comment être aimée, s'aimer et transmettre cet amour quand on se sent si seule, si différente... L'Évaporation est un roman sur l'adolescence, l'acceptation de soi et la résilience.
    "

  • Rémi est né en 1941 dans les Monts du Lyonnais, à la limite de la Plaine du Forez, dans une famille nombreuse de petits paysans pauvres mais pas miséreux, qui vit en quasi autarcie en étant au courant de l'actualité grâce au poste de radio TSF et au journal quotidien Le Progrès de Lyon.
    Cet ouvrage retrace les 14 premières années de sa vie, passage des troupes allemandes, tickets de restrictions, la vie familiale où on ne gaspille rien tout en étant généreux grâce aux échanges.
    La vie rurale est rythmée par les travaux des champs et les soins à apporter aux animaux de la ferme, la vie religieuse, la vie scolaire, la vie du village, la vie sociale et les traditions au gré des saisons.
    Des personnages hauts en couleurs qui font l'âme de cette contrée égayent ce récit.
    Ces petits paysans vivent en harmonie avec la nature tout en la respectant et en s'adaptant aux aléas climatiques.
    C'est une balade qui porte un regard sur cette époque.

  • Le deuxième tome du livre des flammes jumelles universelles de Paul Chiarelli témoigne toujours avec autant d'authenticité de son parcours, sans pour autant se situer dans le rôle de la victime. L'auteur décrit son vécu avec une sensibilité hors norme, nous comprenons à travers ce voyage toutes les difficultés relatives aux attaques du sombre auxquelles est confrontée la majorité du collectif des flammes jumelles.
    Permise par la source ces attaques conduisent l'initié à transmuter et libérer ses peurs générées par son ego, pour laisser définitivement place à l'amour inconditionnel.
    Dans cet ouvrage nous retrouvons une canalisation « d'Horus », qui en témoigne:
    « Vous devez être sur le fil du funambule au niveau de votre exactitude c'est-à-dire, celle où toutes les déviations de votre part, que ce soit par la pensée, la parole, la croyance, l'attitude pourrait vous faire pencher du côté de l'ombre ».
    Dans ce combat contre l'ombre, la seule arme qui nous est permise d'utiliser, est l'amour et la lumière.
    Au fil de notre cheminement en nous libérant de toutes les chaînes de peurs, de doutes, de colères et de tristesse par le pardon, nous parvenons alors peu à peu à cet état d'équilibre de nos polarités yin et yang.
    Faisant preuve de vigilance et de discernement nous retrouvons la complétude et l'unicité à nous-mêmes. Nous sommes enfin prêts.
    Ce nouveau tome de Paul Chiarelli et une initiation profonde et pleine d'amour. Un réel soutien sur votre parcours de flammes jumelles.

  • Nous sommes tous le produit d'une histoire, dont nous cherchons à devenir le sujet. L'histoire d'un monde que nous avons construit au cours de notre évolution, à travers nos croyances, celles de nos parents et de nos ancêtres, et finalement grâce à ce que nous avons appris, vécu, retenu et exploré dans nos situations et expériences de vie...
    Puisse ce partage vous donner envie de vous ouvrir à plus de connaissances, à plus de savoirs et, peut-être, à d'autres vérités. Mais surtout, qu'il puisse vous rendre plus conscient, plus fort et confiant en votre belle nature...

  • La relecture de ma vie, à un moment de mon histoire (divorce, maladie, les enfants qu'on me prend) m'a fait découvrir que j'étais un livre, un livre dont j'écrivais chaque jour, sans m'en rendre compte, une page. Chacun d'entre nous est un livre, un livre vivant, en marche. De quelle histoire étions-nous le héros, et quel message portions-nous ?
    À partir de ce constat, j'ai cherché quel était le livre, c'est-à-dire l'histoire la plus universellement connue, qui avait était écrite et partagée, qu'elle soit appréciée ou non. La réponse fut aisée : la Bible. C'est le plus grand bestseller du monde. Ce livre, qui interpelle chaque lecteur, est appelé « saint ». Je me suis demandé ce qu'était un livre saint, et s'il était possible, à notre tour, de faire de notre livre - c'est-à-dire de notre histoire personnelle - un livre saint, dont sortirait une « bonne nouvelle » C'est le cheminement de cette quête-enquête que je raconte dans ces pages, à travers la relecture d'un passage de mon histoire, celui du jour où tout a basculé. C'est toujours dans et à partir de ces lieux de déchirures que l'on relit ce qui s'est inscrit dans notre chair pour faire sens.

  • Bon nombre d'ouvrages parlent de la « Dyspraxie », mais n'expliquent pas ou du moins ne montrent pas tous les aspects permettant de la saisir à travers le temps qui passe. C'est cette « Notion de Temps » qui me fait cruellement défaut ainsi que la « Notion d'Espace », dans tous les aspects de la vie quotidienne, que ce soit familiale, sociale ou professionnelle.

    Il existe non pas une ou deux, mais divers types de « Dyspraxies », c'est ce qui fait qu'elle est si complexe à comprendre, pour l'entourage des personnes touchées et celles qui en sont atteintes. Toutefois, à travers ce livre dans lequel je me livre et par lequel j'ai décidé de vous faire part de mon témoignage, je souhaite vous faire partager un semblant de vie et apporter si possible des réponses à certaines questions.

  • Dans le cadre contraint, dans l'entre-soi d'une semaine de jury de concours qui se tient dans une grande ville de province, on se croise, on se toise, on se choisit, on s'observe, on se perce. On se défie et on se confie. On s'agrège et on s'attache. Et tandis que la belle Ombline Delamble semble renaître à la séduction du bonheur, un certain Ferry Ferrand réajuste du bout des phalanges son masque mortifère un temps dérangé...

  • Présentation Noyers, bourgade de l'Yonne, fait partie de cette France préservée où dorment des vestiges qui éveillent l'admiration du promeneur. Ils sont le fait d'hommes. Mais qui s'intéresse à ces hommes qui ont vécu parfois les aventures extraordinaires des paladins effacés de l'histoire ?

    C'est une de ces épopées que relate ce récit.... Celle des Sires de Noïers.

    Cet essai, sur des faits authentiques, tente d'imaginer cette période lointaine de notre histoire et de traduire les réflexions d'un haut personnage d'une société aux codes si différents des nôtres. Âge où cette foi chrétienne absolue qui couvre l'Europe d'une forêt de cathédrales, régit tous les rapports des humains dont un des premiers soucis est celui de la pérennisation de leur filiation, tout en gagnant le « paradis ». Cette époque, chez nous, voit s'affronter deux dynasties à la conquête de ce qui sera la France : Les Capétiens et les Plantagenêts. Les grands féodaux devront choisir leur champion, et ce choix impactera leur avenir.

    Mile de Noyers, Marechal de France, porte-oriflamme du roi Philippe de Valois, laissé pour mort à la bataille de Crécy (26 août 1346), complète son testament, et médite sur sa longue vie épique qui l'a mené aux plus hautes fonctions au service de 6 rois de France.....

    La dynastie des Noïers (Noyers), s'est éteinte pendant la guerre de 100 ans.

  • L'enfance, son innocence, sa pureté ; la justice, ses horreurs, son âpreté : deux mondes qui jamais ne devraient se croiser. Pourtant... Qu'ils soient victimes, témoins, ou même parfois auteurs de faits criminels, nombreux sont ceux confrontés très jeunes à l'appareil judiciaire. Trop jeunes.

    Face à cette machine qui peut faire grandir ou détruire, l'avocat protège, veille à sauver ce qui peut l'être. Témoin unique de cette confrontation entre deux mondes, il saisit l'émotion intense qui émerge, lorsque des destinées se jouent devant les cours d'assises.

    À travers trente-deux affaires criminelles plaidées sur près de vingt ans de carrière, ce livre, témoignage précieux d'un avocat pénaliste, raconte les vies qu'il faut préserver de l'indicible. Celles qui se cachent derrière les chiffres et les réformes de la justice des mineurs, et qu'il s'agit de mettre en lumière, afin que d'autres victimes aient à leur tour le courage de parler.

  • Préface réalisée par Alain Rousset, le président du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine :

    «?Passions & rencontres girondines?» est né de la collaboration entre deux Bordelais, Christophe Gameiro, professeur d'histoire-géographie mais aussi journaliste, avec Régis Hazenfus, photographe professionnel. Pendant un an, en 2019, ils ont sillonné le département à la rencontre de vingt-deux personnalités locales, issues des mondes du spectacle, des affaires, de la culture, du sport et de la politique principalement. L'auteur a retracé leurs parcours atypiques en jouant avec les mots et les émotions. Régis Hazenfus, quant à lui, a su capter les ambiances et les couleurs changeantes, au gré des quatre saisons de la réalisation de l'ouvrage. Celui-ci est inédit, car il mélange à la fois des success stories avérées avec des tranches de vie qui seraient restées anonymes si elles n'avaient pas été projetées dans la lumière. Un point commun toutefois à cette galerie de portraits, la passion qui anime tous les invités du livre, mais aussi ceux qui le réalisent. La crise de la COVID19 a pu faire évoluer certaines situations personnelles, mais elle ne remet pas en cause globalement la spécificité des personnages choisis.

  • Alice, née dans le Nord de la France, devient assistante sociale en Normandie. Sa vie professionnelle, jalonnée de rencontres et d'émotions, croise sa vie personnelle et familiale, remplie de rêves qu'elle veut réaliser avec détermination. Ce croisement se fait grâce à sa grand-mère qui veille sur sa vie en lui envoyant des signes, et en orientant parfois ses choix.

    Au fil des années, de ses colères, et des rencontres, Alice réalise ses rêves et se construit.

    Avec courage et peur, entre rires et larmes, Alice nous montre qu'une assistante sociale est avant tout une personne humaine qui peut aussi commettre des erreurs et faire des bêtises, tout en gardant du plaisir dans son métier malgré les blessures et difficultés qui peuvent survenir. Alice nous permet de croire que tout est possible.

  • "Propos recueillis par Alain Lafeuillade Médecin et Nicole Fau Journaliste Comment vit-on aujourd'hui avec le virus du Sida (VIH) ?

    Les auteurs se sont posé cette question, car si la maladie est toujours là, plus de 35 ans après la découverte du virus responsable, elle paraît banalisée. Qui en parle ? Les patients ? En général, non. Les médias ? De moins en moins, si ce n'est plus du tout. Ce n'est plus « une maladie à la mode », nous a rétorqué un journaliste ! Certes, mais 150 000 patients en France vivent avec ce virus et le nombre de nouvelles contaminations par an ne baisse pas : 7 000 nouveaux cas d'infection. Alors, comment vivent ces personnes ? C'est ce que nous avons voulu savoir. À travers 20 témoignages de patients, nous en avons appris beaucoup. Pour certains, « on fait ce qu'il faut, mais on l'oublie vite », une forme de déni en quelque sorte ; pour d'autres, « c'est le combat de leur vie » et ils s'investissent auprès des associations de malades et sur Internet. Il n'y a donc pas de « portrait-robot » face à cette maladie.
    Vous découvrirez, à la lecture de ces 20 témoignages de patients, que se mêlent, selon les cas, la passion, l'amour, la recherche du plaisir, la joie, la résilience, mais aussi la peur, la mort, la drogue, la prostitution, l'oubli, la honte, l'isolement.
    Cet ouvrage est complété de témoignages de soignants, en prise au quotidien avec cette maladie.
    Espérons qu'il permettra à chaque lecteur d'envisager différemment l'infection par le VIH/Sida, même si « elle n'est plus à la mode », et de regarder son voisin séropositif d'un oeil nouveau."

  • "« Après quarante-deux ans de services publics, en gendarmerie et au ministère de la Justice, j'ai écrit mon autobiographie pour témoigner de mon bonheur professionnel et familial. Mon message s'adresse aux lecteurs en recherche d'humanité et d'un sens à leur vie dans l'exercice d'un métier.

    Puisse ce parcours, improbable et tortueux, retenir leur attention, réveiller peut-être une vocation en sommeil et, pourquoi pas, nourrir un engagement citoyen.».

    Site de l'auteur http://www.camille-babonneau.fr/"

  • Sous la forme d'une autobiographie fictive, le nouveau roman de Patrick Edernac décrit la relation entre un homme dans la quarantaine, bien installé dans sa vie familiale et matérielle, et une plus jeune femme, Mara. Ils vont s'enflammer l'un pour l'autre, et se placer tous deux en attentes, frustrations, petites tendresses et grands bonheurs aussi, pendant des années.
    Leur énamourement des sens et des coeurs les rend indispensables l'un à l'autre. Pourtant aucun d'eux ne semble prêt à « franchir le pas » : quelle est cette peur qui les empêche d'aller au-delà du rêve ? Au fil du temps, leur passion les aliène, jusqu'à ce qu'un évènement imprévu vienne bousculer leur histoire et la faire basculer.
    Ce récit nous promène dans le tourbillon des sentiments, parfois aussi dans leur dérive, pour le plaisir du lecteur. Certains s'y identifieront peut-être...

  • Célestin, jeune marié et paysan heureux dans ses terres au pied du Vercors, se retrouve, ce 2 août 1914, mobilisé du jour au lendemain, comme tant d'autres jeunes gars en ce jour. Quatre années de combats, de blessures (comptabilisées au nombre de 5) et de convalescences, avec, après chacune d'elles, le dur retour au champ de bataille. C'est son histoire qui vous est racontée dans ce livre. Tous les faits sont authentiques, parfois romancés, mais toujours situés en des lieux qu'il a vraiment traversés. ... Huit jours pratiquement sans boire et presque sans manger. Huit jours à vivre au milieu d'un charnier, à coucher au milieu des cadavres, à marcher sur nos copains tombés la veille, nos pieds glissant sur leur carcasse à en entendre des craquements d'os et parfois des gémissements d'appels à l'aide ! Puis, se mettant à hurler : - C'était affreux, tu m'entends, c'était affreux ! ... Mais, au moment d'attaquer, l'officier de la compagnie, montant à l'échelle, le sifflet à la bouche, a à peine le temps de montrer son nez, qu'il est tué par une balle, ainsi que les tout premiers à s'élancer, qui tombent en étant à peine sortis de leur trou... Aussitôt, il est décrété d'interrompre l'attaque. Cette fois, et l'on peut dire cette rare fois, la raison l'emporte... comme un cadeau à la veille de ce grand jour du lendemain pour Célestin, qui passe la dernière journée de sa jeunesse en 1re ligne, dans le feu assourdissant du combat, entouré de morts et de blessés. ... Célestin sommeille, quand, soudain, à moitié endormi, il sent sa présence comme elle se penche sur lui. Alors, avec beaucoup de pudeur, il la prend dans ses bras et tous les deux se mettent à pleurer, tout en se disant des Je t'aime, tout bas.

  • Dans le temps

    Sylvain Lemajeur

    La poésie est une âme, elle a le pouvoir de toucher, de ravir, de charmer. Elle révèle ce que l'on cache au fond de soi. En nous. Depuis toujours. Elle dévoile notre lumière, notre obscurité, notre misère, notre idéal. Elle fait entendre ce qui s'est tu, déjà, en dessous, au-delà, nul ne sait à vrai dire. Le mystère des lettres, elle l'entend, elle le donne, elle est muse, elle chante, là où tremble le sens le plus élémentaire, là où gît l'obscur secret du monde. La poésie porte la voix scintillante du coeur, des espoirs, un été, un soir peut-être. Dans ce recueil elle devient sonnet, air ou chant, variations, harmonies. Elle libère un souffle vif, incandescent. Soupirs. Fantaisies. Elle s'inscrit dans le temps, profondément, à l'infini. Ce qu'elle est en elle-même, le mystère est entier, cet élan du langage, ce rythme familier, cette émotion première, tout cela nous emporte si loin dans le gouffre de la création. Divagations. Poèmes. Nous y sommes.

  • Gentils Organisateurs, Gentils Membres Désignés Volontaires, Gentils Gendarmes, et Gentils Soignants travaillent de pair pour le bon déroulement de la plus grande compétition sportive de l'Histoire, sous le regard d'un ersatz de Léon Zitrone du cyclisme : étape par étape, il analyse, commente, cherche à dénicher la brebis galeuse de chaque troupeau, présente ses voeux de non-anniversaire, se demande si Dieu est vecteur de maladies, dresse la liste publique de ceux qu'il ne veut pas dénoncer, nous interroge sur le monopole de la mort légitime ; le tout agrémenté de savants proverbes et de références scientifiques indiscutables. Certainement le plus court chemin pour saisir, ainsi que le suggérait Pierre Desproges, les deux oeuvres maîtresses de Sartre, et avoir à la fois la nausée et les mains sales.

empty