Publibook

  • Voici le roman d'une solitude. Voici le roman d'un errance. Voici le roman d'un amour manqué. Voici le roman d'une folie, celui d'une non-rencontre. Voici le roman d'un raté. Vous avez dit désespéré ? Oui. Et désespérant.

  • À l'extrémité nord de la plage, nous nous sommes assis entre les rochers. Nous sommes restés longtemps sans prononcer un mot, à regarder l'océan, sans oser esquisser un geste, en respirant à peine, afin de préserver cet instant. Je ne me souviens plus dans quel ordre et comment se déroula la suite, mais je n'oublierai pas quand vos yeux se peuplèrent de villes englouties. Sur la plage déserte, un cheval d'amadou, se dressa sous la lune. Ma fleur à ventre de négresse, se mit à battre au rythme des tambours.

  • Mets-moi en pièce

    Joanne Richoux

    Julianne? La parfaite étudiante paumée, jeune femme intelligente et sensible qui se noie dans une époque où tous les excès sont à portée de main. La relation Julianne-Étienne? Oh, c'est simple, elle est amoureuse, désespérément, pathétiquement, alors que lui n'est qu'absence, instabilité et jeux inconséquents. Alors en attendant, Julianne trinque, dans tous les sens du terme. Tutoie les abîmes de la désolation. S'oublie dans quelque relation superficielle ou quelques notes de musique. Et puis soudain, quand Étienne se déclare, c'est l'éclaircie, la vie qui reprend sens. Julianne vivante. Enfin, avant de trinquer à nouveau quand son amant ami retrouve son comportement versatile. Je suis le journal de Julianne et voici ses confessions.
    Amour à doubles tranchants, alcool et autodestruction pour une oeuvre qui sonde une âme féminine à la dérive face à un homme insaisissable. Un roman aux éclats tantôt lumineux, tantôt ténébreux, vertiges et descentes des montagnes russes et dont Joanne R. fait le lieu d'un étrange jeu de manipulation. En somme, un anti roman à l'eau de rose incisif et déroutant pour lecteurs revenus des douceurs romantiques.

  • Dans le sud du Chili. C'est en fouillant dans le grenier de l'hacienda familiale dont elle vient d'hériter qu'Isabel découvre un manuscrit aux allures de journal intime : « Nous sommes dans les années cinquante, dans un petit village perdu dans les prairies et les immenses propriétés de fermiers, dans un temps où on ne parlait pas encore de vitesse, de technologie, où chacun se connaît »... Se dévoile alors au fil des pages l'histoire d'Athénaïs, institutrice vieille fille du haut de ses vingt-neuf ans, et de sa rencontre avec l'énigmatique lord Wellington, le châtelain étranger récemment installé... Le rachat du château du village par un riche noble anglais est une chose, qu'une institutrice abandonne sa vertu dans ses bras en est une autre : c'est beaucoup pour une communauté qui vit repliée sur elle-même... Mais au-delà de la chronique d'un microcosme nourri de rumeurs, d'une société enfermée dans ses classes, de l'évocation d'une époque révolue, c'est l'initiation amoureuse et la peinture d'une passion dévorante que l'auteur nous invite à partager. Une romance faite de hauts et de bas, d'impossible et de miracle, d'ombre et de lumière, qui saura faire battre le coeur d'un large public.

  • Jeune et désespérant de trouver un travail, des amis aux amours névrotiques et une famille pour le moins épuisante, un art consommé de s'enticher du mauvais garçon : ceci pourrait être le portrait de la narratrice par elle-même. Une femme un rien désenchantée, qui noie ses chagrins dans quelques verres quand elle ne passe pas ses soirées devant les séries télé, à l'écoute de ses amis alors qu'elle-même est incapable de trouver chaussure à son pied... Bienvenue donc dans l'existence turbulente de l'héroïne de "Football, amour, kebab", qui, cerise sur le gâteau, doit encore supporter un nouveau voisin avec qui les relations seront loin d'être évidentes. Une bande d'amis aux vies compliquées, des coups de tonnerre dans la famille, des amants qui vont s'avérer rapidement aussi décevants que les précédents...

  • Elle n'aimait pas le silence. Il avait un côté inquiétant et oppressant. Allongée sur son lit, elle aimait s'y lover les jours de vacances et week-ends pour les grasses matinées. De plus, les baldaquins rendaient les choses beaucoup plus féeriques. Telle une princesse déchue, elle aimait particulièrement s'y blottir afin de s'isoler, se faire la plus petite possible pour que le reste du monde puisse l'oublier. Pourtant devenir invisible lui était impossible. Mais aujourd'hui,c'était décidé, elle répondait à Raphaël ! Raphaël...

  • Fitini, l'enfant femme

    G. Opely Gadji

    Cinquième épouse du vieux Sangaré, mariée alors qu'elle était encore adolescente, Fatimah rêvait d'études, d'épanouissement, plutôt que de ce quotidien auprès d'un homme violent. Mais, quand on est une femme dans certaines sociétés, l'on ne choisit pas toujours sa voie. Cependant, le destin semble vouloir offrir une porte de sortie à la jeune femme à travers Bamba. Bamba, qui vit en France, qui tombe amoureux d'elle et veut l'arracher à son existence. Bamba qui accepte qu'elle reprenne ses études et s'accomplisse. Et Fatimah d'éprouver aussi les mêmes sentiments, de voir là une lueur d'espoir pour elle et son fils. Reste toutefois à échapper à Sangaré et, pour cela, Fatimah compte sur l'appui des siens. G. Opely Gadji laisse entendre avec son roman un plaidoyer éloquent pour la femme africaine et sa liberté. Incarnation de cette volonté de vivre selon ses aspirations, Fatimah s'impose de page en page comme une femme qui cherche à préserver sa dignité et ses valeurs intimes, qui cultive sa sincérité, et qui refusera toujours les chemins de traverse ou les voies par trop faciles. Une femme résolument moderne, qui habite une oeuvre saisissante et passionnée.

  • Internet mon amour

    Lorenzo Patti

    Dix-sept ans après avoir quitté la femme qu'il aimait, Bruno, journaliste free-lance en quête d'absolu, lance une bouteille à la mer. Un bref message laconique dans lequel il exprime à cette dernière son désir de savoir ce qu'elle est devenue et si le bonheur était au rendez-vous. Après avoir longuement hésité, Michèle, qui vit seule avec son fils d'une quinzaine d'années, lui répond en lui dévoilant une partie de sa vie d'après leur rupture. Les deux anciens amants ignorent qu'il s'agit du début d'une longue correspondance qui, grâce à l'instantanéité d'Internet, va leur permettre de se redécouvrir et de renouer, avec l'expérience, le fil d'un amour interrompu.

  • De vous à toi

    C Rynie

    Dans la France de l'après-guerre. Adolescente, Sophie grandit entre son père et sa belle-mère. ou plutôt devrait-on dire qu'elle suit, sans broncher, les desiderata des adultes qui la ballottent d'écoles en pensionnats, d'appartements en demeures où elle finit par vivre comme emmurée. Naturellement, l'envie de l'indépendance finit par naître en elle, de même que celui de retrouver une mère d'origine allemande et inconnue. Une mère avec qui, par voies détournées et secrètes, elle finira par rentrer en contact et auprès de qui elle ira vivre en région parisienne. Là où elle rencontrera Jean-Marc, jeune pianiste virtuose. Mais est-ce pour autant que le conte de fées peut commencer ?

  • Sébastien est originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon, où il revient pratiquer la pêche avec son père. En bon marin trentenaire, il est très attaché à son indépendance et est quelque peu solitaire. Émeline est une jeune Indienne vivant dans une réserve, mais a reçu une éducation chrétienne. Elle est grande et blonde aux yeux bleus, et de ce fait se sent différente de ses semblables. Tous deux seront amenés à quitter leur famille suite à un événement traumatisant. En quête de renouveau et d'aventure, ils entameront chacun un voyage initiatique à travers la partie nord-est de l'Amérique qui finira par les réunir.
    Une histoire touchante que celle de ces deux jeunes gens dont les destins se croisent. L'auteur nous fait voyager en leur compagnie à la découverte d'une nature sauvage et magnifique, Un voyage initiatique qui nous bouleverse et nous laisse émerveillé et reconnaissant. Un vrai plaisir, simple, naturel, authentique.

  • Début du XXIe siècle, Donatien, jeune homme idéaliste et atypique en quête de bonheur, va passer quarante jours en Anjou pour des raisons professionnelles. Là, la Destinée mettra sur sa route deux jeunes femmes au charme physique quasi identique, mais aux antipodes l'une de l'autre: Ève, totalement libérée, séductrice, adepte d'un hédonisme raffiné, puis Marie, d'une égale beauté, mais vertueuse et toute en retenue... Il lui faudra donc faire un choix décisif entre ces deux êtres en fonction de sa propre conception de l'existence...

  • Le canapé d'Edwige

    Pierre Bourgeat

    « Elle aussi l'attendait. Cela faisait un bon moment qu'elle cherchait du regard l'auteur de ce baiser dont le souvenir l'avait obsédée tous ces jours-ci. Elle n'en avait pas dormi, sans cesse réveillée par les images de ce rendez-vous qui, il fallait le reconnaître, avait bouleversé sa vie. Elle ne pensait pas que cela pouvait lui arriver. Elle avait déjà eu des relations mais toutes vouées à l'échec. Les jeunes gens qui avaient trouvé grâce auprès d'elle s'étaient montrés comme des enfants gâtés par une vie trop facile, un peu trop enclins à faire la fête. Ça manquait de sérieux tout ça. Alors qu'elle devinait cette qualité chez André. En plus il était beau garçon et... embrassait si bien. Quand elle le vit s'approcher, elle manqua défaillir. » Au début, il y a la passion, l'évidence. Très vite, le mariage, puis les enfants qui naissent... Pour autant, aussi fulgurant et puissant semble-t-il, l'amour n'est pas à l'abri des dommages du temps. Le temps qui lézarde, qui fissure, qui éloigne, puis qui sépare les êtres. C'est ce chemin qu'empruntent malgré eux Edwige et André qui, du coup de foudre à l'indifférence, des coups de canif dans le contrat aux grands drames, connaissent une relation amoureuse qui ne cesse de s'abîmer et se déliter. Sans jugement ou parti pris, toujours avec bienveillance, Pierre Bourgeat suit ses deux personnages sur les sentiers escarpés du couple et compose pour eux une complainte douce-amère.

  • « Quand je les ai rencontrés, je ne connaissais rien encore. Ni de la vie, ni des expériences, ni de ce que l'un et l'autre étaient capables de m'apporter. J'ignorais qu'il me restait tout à apprendre, tout à connaitre. Et j'étais loin de me douter, que rien dans mes aventures, ne me plairait jamais plus, que l'intense bonheur d'avoir tout vécu à leurs côtés. Je n'imaginais pas qu'il me fut possible de tout ressentir, si vite, si fort, si intensément. Et je supposais encore moins que se trouverait bientôt sur ma route, la seule expérience, capable de me changer davantage. C'est en me cherchant moi-même, que je l'ai trouvé. Peu à peu, il a fait s'envoler, les saveurs, les promesses, les paroles et les mots. Il m'a fait oublier ce que je voulais être. Répétant, sans cesse, que j'étais mieux, encore. Il m'a présenté son monde. Il a voulu à me comprendre. Il m'a protégée, m'a dévoilée. Et sans que je ne sache comment... J'ai commencé à l'aimer. »

  • L'embellie

    Marie-Claire Mir

    « Elle prit l'habitude de penser à lui et il se mit à incarner un idéal. Sans rien savoir de lui, elle décida d'en faire un but, de consacrer toute son énergie à le conquérir. Elle n'était pas absolument certaine qu'il soit dans la même disposition d'esprit, mais qu'à cela ne tienne elle en vint à croire qu'il y avait entre eux une entente tacite pour qu'un jour ils envoient promener leur existence respective, la vie respective que chacun avait construite et vivait de son côté, elle pensait à lui, rêvait de lui avec véhémence, elle ne savait pas s'il s'agissait d'amour parce qu'elle n'avait jamais bien su définir en quoi l'amour consistait, elle avait jeté son dévolu sur lui, et rien d'autre ne comptait plus pour elle. Il devint une idée fixe. » Yves est sorti de sa vie il y a trente ans, et pourtant elle n'a jamais cessé de penser à lui depuis. Osera-t-elle l'inviter à la fête d'anniversaire de ses soixante ans ? Ce roman en forme de dialogue intérieur, aux couleurs vieillies des souvenirs pourtant vivaces, donne lieu à une intense et intime réflexion sur l'amour et le sens que chacun y donne dans sa vie. Avec beaucoup de sensibilité et d'abnégation, M.-C. Mir livre ici ses doutes, ses rêves et ses regrets, dans une sorte d'autopsie de son histoire d'amour passée. Un livre touchant de réalisme et d'introspection.

  • Le 19 janvier 2007, à 13h05, âgée de 49 ans, moi Maria Delasalle je décédais d'un cancer. Neuf mois de lutte contre le crabe, contre cette tumeur sournoise, pour finalement devoir jeter l'éponge comme un vulgaire poids plume qui manquerait d'entraînement. Après mon décès, mon mari Vincent, auteur-réalisateur, entreprit de raconter notre histoire. Ma présence « Post-Mortem » lui fut d'une grande utilité, enfin je l'espère. Pour ma part, cet état de transition me donna l'occasion d'affronter une fois de plus une dangereuse libertine, style Sarko girl, fashion victime en bas nylon Body-Touch et Stiletto de chez Lanvin. Un corps de rêve contre une âme en partance. Mon dernier round !

  • Une vie sacrifiée

    Eveline Diboa

    La religion, les traditions : Noâm et Karim ont décidé d'en faire fi pour vivre leur amour. Certes, entre cette juive et ce musulman, les premiers temps de leur relation furent soumis à quelques heurts, au secret, au rejet de certains de leurs proches. Toutefois, le couple a su résister aux bourrasques et construit à présent son bonheur : un mariage, un appartement, l'indépendance, des naissances. Tout semble aller très vite pour les deux jeunes gens qui font aussi avec les accrocs et les concessions inhérentes aux nouvelles responsabilités. Est-ce pour autant que cette béatitude perdurera ? Est-ce que leur force d'âme leur permettra de vivre heureux et entourés de beaux enfants ? Pas nécessairement, car il n'y a que dans les contes de fées que les héros sont infaillibles. L'existence demande de l'endurance. D'être patient face à ses caprices, de prendre sur soi, d'en accepter le bon et le mauvais, le beau et le tragique, sans jamais succomber au désespoir.

  • Charlotte

    André Fitoussi

    Charlotte avait à peine treize ans quand elle l'a connu. Lui en avait dix-sept. Elle devra pourtant faire une croix sur son coup de foudre, envolé pour Paris poursuivre ses études de droit... Des années plus tard, les voilà de nouveau amenés à se croiser dans la capitale, mais la jeune femme, malgré tous ses efforts, semble invisible aux yeux de son béguin d'adolescence... Du collège à l'âge adulte, des plages normandes aux grands boulevards parisiens, André Fitoussi conte le destin capricieux d'un hypothétique couple en devenir... Porté par le charme de la jeunesse et la pureté des sentiments, conjuguant réalisme et conte de fée, fraîcheur et gravité, l'auteur parvient à séduire et donne vie à une romance qui saura toucher un large public.

  • Ma vie en galère

    Agathe Boucher

    Voici l'histoire de Gloria, jeune femme moderne à la recherche de l'amour. Mais voilà, tout commence mal: elle surprend son boyfriend en train d'embrasser sa meilleure amie... Les années passent, Gloria est devenue psychologue et a décidé de passer en mode séduction. Pas facile cependant de trouver la bonne personne. Entre Jack et James, ses deux meilleurs amis, son coeur balance. Bien que son penchant l'oriente vers Jack, Gloria se rend compte peu à peu de l'ambiguïté de ses sentiments envers James...
    L'amour rend-il heureux, c'est la question que pose ce roman, qui explore les diverses facettes de l'éros: ses déboires, ses illusions, mais aussi ses moments de tendresse et de complicité, ou encore la conciliation, dans nos vies modernes, des soucis quotidiens et de l'accomplissement personnel.

  • « Il craignait la mort de ses sens. Elle cherchait à retenir, chez lui, quelque chose qui commençait à lui glisser des mains, à s'éloigner de l'emprise de son corps. » Saint-Moritz, Alpes suisses, pendant les vacances de Noël. Portugaise d'origine modeste, Francesca travaille dans un hôtel de luxe. Riche médecin en instance de divorce, Éric y passe ses vacances avec son fils. Deux mondes vont s'attirer, se croiser, deux vies s'entremêler... Mais se laisseront-elles apprivoiser ? Les remparts qui compartiment leur existence ne sont-ils pas insurmontables ?

  • Trouver l'amour

    Laurence Planchet

    Nous avons beau vouloir ne garder en nous, au quotidien, seulement les instants agréables de notre destin, malheureusement, les mauvais souvenirs finissent toujours par resurgir, à un moment ou à un autre, plus forts, plus durs, plus déchirants, dans un but, celui de nous rappeler la souffrance, la peine des scènes, d'une double vie de sarcasmes refoulée en soi. Ainsi, les affronter nous permet-il tout juste d'aboutir à les abjurer, afin de pouvoir continuer à vivre en harmonie avec notre être. Mais nul n'est à l'abri de sombrer dans une démence, que l'on nomme la folie, par la force toute puissante de ces malsains souvenirs. Cependant, les combattre nous permet de garder la possibilité de les affronter pour un avenir meilleur et pourquoi pas, trouver l'amour... ? Ainsi, fouiller et exhumer le passé : Hélène, archéologue de métier, y est habituée. Et quand son père, qu'elle n'avait pas vu depuis des années, décède, c'est aussi tout son passé qui remonte à la surface. Mais ce qui se dégage du limon de l'enfance n'est pas ici un trésor... Bien plutôt un évènement douloureux, terrible, qui brisa toute une famille et autour duquel va tourner l'écriture de l'auteur Laurence Planchet. oeuvre romanesque qui énonce le retour d'une femme sur le parcours de sa jeunesse pour mieux la comprendre et l'exorciser. "Trouver l'amour" met délicatement en scène la résilience d'une femme enfin prête à vivre en totale harmonie avec son être, pour enfin s'adonner aux joies de l'amour...

empty